L'INTRANET
AUM Lokaha Samastaha Sukhino Bhavantu - Lokaha Samastaha Sukhino Bhavantu - Lokaha Samastaha Sukhino Bhavantu - Lokaha Samastaha Sukhino Bhavantu - AUM Shantih Shantih Shantih AUM
 
 
iNTRANET > FR > Affections systémiques
 
 

AFFECTIONS SYSTÉMIQUES

Dysglycémie (Hypoglycémie) & Dépendances
Origine L'insuline apporte la glucose (+ acides aminés et acides gras) au cellules pour la transformation d'APD en ATP, la molécule-énergie de chaque cellule. Le cerveau dépend totalement de la glucose comme seule source d'énergie. En cas de manque d'énergie, le cerveau ne peut pas fabriquer de très importants neurotransmetteurs, comme la sérotonine. 
En cas de "résistance" augmentée à l'insuline (sensibilité des cellules diminuée), la glycémie augmente & le pancréas réagit en sécrétant plus d'insuline (hyperinsulinisme). Des concentrations plus élevées d'insuline provoquent une forte diminution de la glycémie, un dip hypoglycémique.
Ceci est un signal pour l'hypothalamus que le cerveau risque de se trouver sans nourriture (glucose). Celui-ci réagit en augmentant la production d'adrénaline par les surrénales.
L'adrénaline - l'hormone de stress - augmente rapidement la glycémie en transformant en glucose le glycogène , la "réserve de glucose".  Cette réaction a lieu en un clin d'œil.
La production interne massive d'adrénaline - et aussi de cortisol - prépare le corps à une situation de crise, bien qu'il n'y ait en fait aucun motif à cette réaction biochimique (à part le manque de glucose dans le cerveau). L'énergie est dirigée du tube digestif vers le muscle cardiaque et le cerveau, et donnent lieu aux symptômes souvent mal interprétés d'hypoglycémie: crises d'angoisse, battements de cœur, phobies, dépression, dépendance, & PTSD (syndrome de stress post-traumatique). Le système nerveux (ortho) sympathique est maintenant en "sur-fonction".
A cause de cela, la sérotonine est rapidement détruite, ce qui mène a un "mood-dip" (déprime). De ce fait, la réserve de glucose est rapidement épuisée - un cercle vicieux. Les dépendances apparaissent comme une tentative de sortir de ce cercle. 
formes Les symptômes de dysglycémie ressemblent à et causent aussi les désordres suivants:
nervosité, irritabilité, épuisement, faiblesse, SFC (syndrome de fatigue chronique), étourdissements, sueurs froides, dépression, migraine, insomnie, plaints digestives, oublis, changements d'humeur, PTSD  (syndrome de stress post-traumatique), angoisse, agressivité, violence, comportement antisocial, dépendance au sucre, aux calmants & drogue & alcool, confusion, troubles de concentration, problèmes d'apprentissage, diminution des pulsions sexuelles, démangeaisons, vue floue, cauchemars, phobies, peurs, neurodermatite, jambes sans repos (restless leg syndrome), dépression (nerveuse), kystes ovariens (Polycystic Ovarian Syndrome ou PCOS), énurésie & hyperactivité chez les enfants.
dépendances Le "dip" de glucose est responsable des symptômes "psychologiques" consécutifs à l'élévation de l'adrénaline pour transformer le glycogène en glucose, la seule source d'énergie du cerveau.
Cependant l'adrénaline est l'hormone de "lutte/fuite" (fight/flight). Dans une phase de désintoxication, quand le client se retrouve en situation de stress, il va produire un excès de l'hormone de stress - adrénaline - ce qui va le ramener à la drogue.
self-désintoxication La désintoxication concerne tant les drogues, benzodiazépines (valium e.a.), alcool, antidépresseurs, etc.
Un principe de base: plus lente est le sevrage, plus grand est le succès!
Le schéma de sevrage médian consiste à réduire de 10% la substance dépendante toutes les 2 à 3 semaines.
En d'autres mots, il faut au moins 20 à 30 semaines pour se libérer de ses dépendances. 
Il n'en est pas autrement avec les antidépresseurs et les amphétamines. Arrêter brutalement résulte en un rebond de la dépression. Cela dure 9 à 14 mois pour que les neurorécepteurs soient réparés - en association avec les suppléments cités plus bas.
La désintoxication à la marihuana (avec les agents THC liposolubles) est similaire, question de temps.
alimentation Régime: hypoglycémique  (seulement des sucres lents, riche en protéines & graisses) & basifiant (voir "Alimentation basifiant & acidifiante"). Pas de sucres, café, thé noir, nicotine. Manger temporairement toutes les trois heures pour réduire les "dip" de glucose.
exercice Bouger: la désintoxication en drogues et alcool peut être accélérée/améliorée par la pratique de sport intensif (garshan). Danser, faire du vélo ou courir pour autant que cela fasse transpirer! Une supervision par un médecin ou un kiné est souvent nécessaire. Pour bcp de personnes, un entrainement dans la zone aérobie est nécessaire! (voir: "Amaigrissement/Schéma d'Entrainement")
remèdes ayurvédiques Ici on utilise des épices purifiantes comme chitrak, musta, guggul & guduchi (amrit) an association avec des toniques et des nervins. Comme tonique, on cite surtout kapikacchu, en association avec ashwagandha, shatavari, bala, gokshura & ginseng ou vidari. Comme nervins, il y a jatamamsi, brahmi & shankh pushpi comme leaders.
Massage avec ashwagandha tailam & bala tailam sont indiqués, comme la pratique régulière de lavements.
remèdes Suppléments alimentaires: zinc, chrome & magnésium; vitamine C, L-carnitine, ginseng asiatique & sibérien, réglisse, acide folique, calcium, mélatonine, complexe vitamine B (essentiellement B1/B3/B5/B6/B12), Coenzyme Q10, huile d'onagre, lécithine, si nécessaire fer & cuivre. (voir "Nutrients, ...")
Glycérine: administrée oralement, la glycérine est rapidement absorbée. Son métabolisme "double" le pancréas & la sécrétion d'insuline & fournit de l'énergie lente utile. Cela diminue le besoin du "produit".
La glycérine est utilisée en solution de 3 x 10mL par jour & une dose supplémentaire +/- 20 minutes avant le sport ou l'étude, avec un maximum de 50 ml par jour, toujours avec de l'eau minérale ou une tisane d'épices. 
L-Glutamine: un AA et le carburant alternatif pour le cerveau. 3 à 5 fois 10gr avec de l'eau.
Au début du sevrage, glycérine & l-glutamine sont pris ± 1h30 après chaque repas, càd après que les glucides du repas ont été utilisés.